•  

     


     

    passage du bac entre le domaine de la Beunêche et l'autre rive de la Sarthe
     
    photo collection particulière
     
    Plan d'époque concernant les pays de Bourray (Petite-Gastine du Mayne plus connue sous le nom de Landes de Bourray) et de Longaulnay. En haut, à droite, on entrevoit Buffes et le Gros Chesnay et l'emplacement du bac qui reliait le moulin de la Beunêche à Mondan. (photo au-dessous du titre).
     
    La seigneurie du Gros Chesnay a appartenu pendant plusieurs générations à la famille LE BOINDRE qui résidait ordinairement à Paris, en leur hôtel, rue et Cul de Sacq Saint-Dominique. Cette famille qui faisait partie de la noblesse de robe et siégeait au Parlement de Paris, revenait sur ses terres de FILLÉ pour en assurer la gestion et l'administration. Ainsi, le Seigneur LE BOINDRE s'engageait à entretenir le passage avec bateaux et filin du port de FILLÉ. La pleine propriété du passage d'eau dépendait de la seigneurie. Le seigneur de FILLÉ consentit un bail à Joseph PERRIERE, passeur en 1732, renouvelé en 1739 et 1744, pour la traversée entre FILLÉ et GUÉCÉLARD.
     
    extrait d'ARMORIAL DE LA SARTHE - tome II
     
    Famille d'ancienne bourgeoisie du Maine, originaire de LA FERTÉ-BERNARD depuis le XV° siècle, elle a occupé dans la magistrature des charges importantes.
    La branche aînée a été dite de "Paris" parce qu'elle y a demeuré longtemps siégeant dans diverses chambres du Parlement.
    Cette branche a possédé du XVI° au XVIII° siècle, la terre du Gros Chesnay à FILLE à laquelle plusieurs seigneuries sont attachées.
    La branche cadette dite "du Mans" et des Binières s'y est perpétué jusqu'en 1866, a fourni des membres à la magistrature locale et à donné deux échevins à la Ville du Mans. Elle s'est éteinte la dernière".
     
    Donc, celle qui nous intéresse, c'est la branche aînée dite "de Paris".
     
    extrait d'ARMORIAL DE LA SARTHE - Tome II :
     
    De cette branche aînée, la filiation commence ainsi :
     
    "Colin ou Nicolas LE BOINDRE, fils aîné de Michel LE BOINDRE et de Sainte, décédé en 1466, épousa en première noces Guillemine FOUSSARD et, en deuxième noces, Jeanne LA MOYNETTE, dame du Perruchay à SAINT-ULPHACE.
    Colin LE BOINDRE eut de son second mariage :
     
    - François LE BOINDRE, premier du nom, Seigneur du Perruchay et de la Paigerie à BOULOIRE, procureur et receveur des deniers communs des habitants de la commune de la FERTE-BERNARD. En 1483, il s'est marié avec Ysabeau QUELAIN - Dont :
     
    - ils eurent un fils, François LE BOINDRE, second du nom, Seigneur du Peruchay et du Gros Chesnay, procureur en l'Election du Mans, marié à Anne MESNARD, fille de Guillaume MESNARD, Seigneur du Gros Chesnay à FILLE. Ils sont décédés vers 1585. Ces LE BOINDRE se signalèrent par leur générosité envers l'église de LA FERTE-BERNARD et leurs armoiries se trouvent reproduites sur les verrières anciennes de l'église. Leur descendance se fixa au Mans où ils donnèrent un membre de l'échevinage et à Paris où ils comptèrent des Conseillers au Parlement.
     
    - Jean I LE BOINDRE, fils des précédents, Seigneur du Perruchay et du Gros Chesnay, doyen des Conseillers au Présidial du Mans, fut échevin de la ville en 1595. Il épousa en première noces, Anne DU BREIL qui continua la postérité et, en seconde noces, Françoise AMY, sans hoirs.
     
    Jean I LE BOINDRE, Magistrat au Présidial du Mans, seigneur du Peruchay, assiste en habit de cérémonie, assis sur son cheval bais garni d'une housse ourlée de fils d'or aux diverses manifestations à l'occasion de l'intronisation du nouvel évêque du Mans, Monseigneur Claude d'Angennes.
     
    Ce paragraphe en intalique et lettres bleues est extrait des Données Chronologiques remises par M. Pierre GOUET au Maire de Fillé (Pierre GOUET 2005-2006).
     
    - Leur fils, Paul LE BOINDRE,  Seigneur de la Fuye et du Gros Chesnay, né vers 1590, fut Conseiller du Roi, Commissaire des Montres et de la Maréchaussée du Mans. Il a épousé au Mans, en 1619, Renée JOUBERT, fille de François JOUBERT, Seigneur de la Championnière, Conseiller du Roi à l'Election du Mans, échevin.
     
    - Leur fils, Jean II LE BOINDRE, né en 1620, fut Seigneur du Gros Chesnay, FILLE, SPAY, BUFFES et LA BEUNECHE à ROEZE.
     
     
     
    La famille LE BOINDRE profitait de sa venue en province pour regrouper le même jour la signature des baux à ferme renouveler. Pour ce faire, Maître René BELLANGER, notaire à ROËZE, se déplaçait au château accompagné de quelques clercs rédacteurs et les fermiers y venaient également pour obtenir le renouvellement de leur bail. Le château était donc le lieu commun et accessible à tous.
     
     
    Il y avait aussi un passage à gué situé entre le moulin et le château de Buffes lequel était situé sur le territoire actuel de la commune de Guécélard de l'autre côté de la rivière Sarthe.
     
    L'emplacement du canal a considérablement modifié le tracé de la route qui traversait le bourg.   
     
    Il faut bien comprendre que la route actuelle (la rue du Passeur) qui passe devant la Mairie et qui actuellement  contourne cette Mairie pour repartir le long du canal, en direction de la route de Roêzé, en fait, à cette époque donc avant la création du canal, filait tout droit pour passer derrière le Moulin et  repartait, à angle droit juste derrière la grange du moulin (reconvertie depuis 2007 en espace d'accueil)  pour filer toujours tout droit en direction du château du Gros Chesnay.
     
    (Cette route dont on a retrouvé les vestiges le long de la rivière lors de la rénovation du site en 2007, le Maire G. CHOISNET a demandé aux architectes de laisser les pierres bien apparentes : ces pierres qui représentent les vestiges de notre patrimoine !). Le château de Buffes se trouvait donc dans la perspective de celui du Gros Chesnay
     
     
    photo collection particulière: château du Gros Chesnay
     
    Peinture de Christiane CHOISNET (premier prix féminin au concours des peintres en Liberté)
     
    Jean II Le Boindre qui avait épousé Françoise de Beschefer en 1647 fut conseiller du Roi en sa cour au Parlement de Paris. Un an plus tard débutait la période de troubles graves de la Fronde sous la minorité de Louis XIV. Notre Seigneur Jean II Le Boindre est chassé de PARIS en Avril 1653 par Mazarin,  pendant les journées tumultueuses de la fronde dont il en donne un compte-rendu dans un manuscrit "Débats du parlement de Paris pendant la minorité de Louis XIV.
     
    Il s'était rendu devant le château de Buffes en 1654 et, devant la porte d'entrée, le marquis de La Paluelle avait reçu foi et hommage de son vassal pour ses terres, fiefs et seigneurie du Gros Chesnay. Arrivé au château, il y trouve Agathe Papiel, femme de Jean Brossard, concierge du logis de Buffes. 
     
    En 1655, tout de même, il acquiert à FILLÉ, une propriété du Roi au lieu-dit "Pierre Aube".
    Un meunier est nommé le 16 Mars 1662 aux moulins de FILLÉ qui dépendent, alors, du château de Buffes et, en 1665, Isaac de La Paluelle fait procéder à l'estimation des meubles et bestiaux qui se trouvent dans les moulins de FILLÉ.
     
    "En 1666, Jean II Le Boindre rend aussi aveu pour la Beunêche, acquise du Seigneur de la Jaille et de la dame de Maillé de Jalesnes, son épouse. Il est possible que ce soient ces derniers qui aient fait construire la maison actuelle dont les armes y sont sculptées."
     
    "C'est depuis Jean II Le Boindre que la terre de la Beunêche est restée annexée à celle du Gros Chesnay ainsi que la Seigneurie de Spay".
     extraits du bulletin de la Société d'Agriculture, des Sciences et Arts de la Sarthe - BNF.fr Gallica 1863 page 481.
     
     
    jean le boindre
     
     
    Extrait des actes d'état civil de Fillé, registre BMS 1667/1697 - archives départementales de la Sarthe 
    (Le septième Novembre Messire Jean Le Boindre, Conseiller du Roy en tos les conseils et Doyen de son Parlement de Paris, Seigneur de cette paroisse de Spay, Roezé, du Gros-Chesnay, la Beunêche, Buffes et autres lieux, décéda et fut inhumé le lendeman en cette église par Monsieur le Doyen des Eglises du Mans)
     
     
     
    Ainsi donc, Seigneur Jean II LE BOINDRE décèda à FILLÉ, le 7 Novembre 1693, une pierre tumulaire avait été placée dans l'église de FILLÉ avec le témoignage du don à l'église. Il avait légué à la Fabrique de FILLE la somme de 10 000 livres pour être employée à la décoration, à la réparation et à l'entretien de l'église.
    En l'an 1704, la nef de l'église avait été lambrissée aux dépens de quelques propriétaires, en partie, et de Madame LE BOINDRE qui a donné pour cet ouvrage, quelques sapins que la fabrique a débités et fait mettre en carreaux. Monsieur SELLIER, son gendre, Conseiller au Grand Conseil et Seigneur de Buffes, a donné 50 Francs en argent et le prêtre de la paroisse a donné le carreau dont était lambrissé le dessous du clocher.
    En Novembre 1739, Jean-Joseph LE BOINDRE passe le bail du petit domaine de Buffes à Jacques Tanchot qui devra évidemment prendre soin du grand jardin et en tailler les arbres. Jacques Tanchot était Sacriste à l'église de Fillé. Le verger du petit domaine était à l'abandon depuis deux ou trois ans.
     
    Le 3 Février 1694 (4E XVI 148) inventaire des biens de Jean Le Boindre au Gros Chesnay : "tous trouvent naturel de faire du commerce et il leur arriva à tous de se dire marchands"
    "et il y a bien lieu d'admettre que sa famille appartenait bien à la noblesse malgré le commerce fait par Robert Garnier dixit MM. Mouflard)
    La famille Le Boindre avait fixé domicile dans une belle maison renaissance dans la grande rue du Mans
    (Province du Maine tome 97 1995 pages 19-34).
     
    Extrait d'ARMORIAL DE LA SARTHE Tome II :
     
    "Jean II LE BOINDRE et Françoise de Beschefer eurent donc trois enfants
    - Jean-Baptiste-François LE BOINDRE qui suit : (*)
    - René LE BOINDRE, curé de FILLE, puis Chanoine de Saint-Pierre du Mans, décédé au Gros Chesnay en 1722 ;
    - Françoise LE BOINDRE, épouse de Guy SELLIER, conseiller au Grand Conseil, Seigneur de Buffes.
    (*) Jean-Baptiste-François LE BOINDRE, Chevalier, Seigneur du Gros Chesnay, FILLE, SPAY, BUFFES, LA BEUNECHE, Conseiller au Parlement de Paris puis Doyen, est né vers 1661 et s'est marié avec Marie-Catherine Doujat. Il décède en 1742. Il fut inhumé dans l'église de FILLÉ. Ils eurent également trois enfants. Dont :
     
    - Jean-Baptiste François LE BOINDRE, Seigneur de la Beunêche, qui décède en 1712, sans alliance ;
    - Jean-Joseph LE BOINDRE, Seigneur de Vauguyon, ROËZE, BUFFES, GROS CHESNAY, qualifié baron de la Beunêche, Conseiller à la Grande Chambre de Paris de 1742 à 1752. Marié en 1731 à Suzanne Tiraqueau, sa cousine, sans hoirs."
     
    En 1750, débute la construction du château du Gros Chesnay qui se compose d'un bâtiment régulier flanqué de quatre tours rondes à chaque angle et d'une galerie en retour. Les travaux s'achèvent en Novembre 1751 en même temps que prennent fin les 36 années de bail des métayers qui ont dû trimer dur les dernières années en raison de la dureté des hivers 1750 et 1751.
     
    Entre les fenêtres de l'Est, un trumeau présente le vieux manoir de Buffes situé en face le moulin, entre celles de l'Ouest : l'ancien manoir de la Beunêche et entre celles qui sont dans le mur sud au-dessus de la cheminée : le Gros Chesnay ancien.
     
     
     
    175_7598
     
     
     
    Merci à Nicole L... pour sa photo représentant la peinture de l'ancien manoir de Buffe.
     
    Ces intéressantes peintures nous montrent la Beunêche au XVIII° siècle, elle était déjà utilisée comme ferme. La peinture utilisée est un camaïeu de bleu et l'auteur devait être un peintre animalier car il a représenté dans une cour de manoir un voyageur monté sur son âne et des animaux de ferme très réalistes.  La peinture représentant l'ancien manoir de la Beunêche  est de 0,90 m de large sur 0,65 m de hauteur et elles ont été toutes les trois réalisées par le même auteur, mais ne sont ni datées, ni signées. Elles sont sur toile tendues sur un châssis lui-même encadré dans une jolie moulure.
     
    Jean-Joseph LE BOINDRE passe à nouveau le bail du domaine de Buffes à un nouveau bordager : Monsieur TUFFIERE qui aura grand soin du grand jardin de Buffes et comme le verger est encore en friche, le bailleur s'oblige à contribuer de moitié au défrichement.  
     
     
     
    acte le boindre
     
    (Le quatre décembre mil sept cent cinquante sept est décédé en son château de Gros Chesnay, Messire Jean-Joseph Le Boindre, Baron de la Beunêche, Chevaleur-seigneur de Vauguyon, le Gros-Chesnay, Buffes, Spay, Fillé, Roezé et autres lieux. Conseiller du Roy en la Grande Chambre de son Parlement...., a été inhumé dans l'église de cette Paroisse par nous curés Dupont -  l....., soussignés en assistance de plusieurs confrères tant curés que vicaires en présence des Messires Alexandre-Paul-Louis-François de Sanson, Chevalier-Seigneur de Lorchère, conseiller du Roy, Lieutenant-général de la Sénéchaussée du Maine et cousin au quatrième degré de Monseigneur Le Boindre du côté paternel et de Messires....).
     
    extrait des registres d'état civil de Fillé BMS 1730/1760 (suite) - archives départementales de la Sarthe
     
    Le 4 Décembre 1757, Jean-Joseph LE BOINDRE décède, le corps a été inhumé le 6 du même mois dans l'église de FILLE (voir copie acte de décès ci-dessus et pierre tumulaire ci-dessous).
     
     
    Le corps de Messire Jean-Joseph LE BOINDRE, Baron de la Beunêche, a été inhumé dans l'église de FILLE en présence de Messire Alexandre Paul Louis François de Sanson, Chevalier, Seigneur de Lorchère, Conseiller du Roi, Lieutenant-Général de la Sénéchaussée du Maine, cousin au 4° degré du défunt du côté paternel, et de Messire Guillaume Du Bouchet, Chevalier, Seigneur de la Forterie ainsi que de Monsieur Joseph Thebaudin de la Rezelle, Conseiller du Roi, Conseiller du Roi, Lieutenant-particulier.
     
    La pierre tombale située dans l'ancienne église de FILLÉ signalait une importante donation de la famille LE BOINDRE.
     
     
    A la requête des héritiers de Messire Jean-Joseph LE BOINDRE, Seigneur de Vauguyon, Baron de la Beunêche, Conseiller du Roi en sa cour et Parlement, il est fait estimation des bâtiments et dépendances de la terre du Gros Chesnay, des Châteaux de Buffes et de la Beunêche.
     
    Le blason des LE BOINDRE est "De pourpre aux chevrons d'Or accompagné en chef de deux roses et en pointe d'une pomme de pin, le tout de même".
     


     

     

     

     

     

    Sources manuscrites et bibliographiques :

    Extrait de l'Armorial de la Sarthe - tome II - consulté auprès de la Médiathèque du Mans

    Dictionnaire topographique, historique de la Province du Maine de R.J. Pesche

    Archives Départementales de la Sarthe

    Archives de la Mairie de FILLE

    Archives paroissiales du Maine

    extraits de recherches effectuées auprès des archives départementales par Mr Pierre GOUET pour la partie plus historique de Fillé

    extraits du livre sur GUE-SEELARD de Monsieur André GOBENCEAUX L'HUISSIER et remis aimablement au Maire de Fillé

     ainsi que du livre qu'il m'a remis en SEPTEMBRE 2009 sur l'histoire de GUECELARD.

     

    Liens :

     

    webrankinfo-histoire regionale

     

    Annuaire-referencement.itg-consultant-internet

     

    flux-rss.info

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique