• En 1706 et 1707, une épidémie de dysenterie provoque une surmortalité importante dans le Maine.

     
    (extrait registre paroissial - archives départementales 72)
    "

    "Dans les années 1706 et 1707, une grave épidémie de dysenterie provoque une importante surmortalité dans le Maine, en Anjou et dans le Haut-Poitou. Globalement, la surmortalité constatée dans certaines régions, dans les années 1707 et 1708 résulte d'un contexte épidémique qui se poursuit jusqu'en 1715". (1)

    En 1706, à Fillé, on a relevé 16 décès et 19 en 1707 tandis que l'on est retombé à 12 en 1708 ce qui semble être une faible incidence.

    Les hivers 1709 et 1710 furent très rudes. Le "grand hyver" de 1709 gela toutes les cultures et les arbres fruitiers. En janvier 1710, le thermomètre décendit jusqu'à - 20°.  Ces deux hivers décimèrent également car ils surviennent au moment où la population est déjà épuisée par les maladies. Dans toutes les petites chaumières de Fillé, tout le monde grelotte.  

    A Fillé, on relève 17 décès en 1709 et 16 en 1710 dont 2 inconnus : le corps d'un pauvre décédé à Mondan en juillet...

    image0-001
    (extrait registre paroissial de l'année 1710 - archives départementales 72)
    "

    "Le neuf Juillet 1710, le corps d'un pauvre décédé à Mondan, lequel on a dit être de Nantes. On ne sait point son nom, a été inhumé dans le cimetière de cette église par nous prêtre vicaire" signé Jacques Guibert.

    et le corps d'une fillette retrouvée noyée en décembre.

     

     

    image0
     
    (extrait registre paroissial de l'année 1710 - archives départementales 72
     

    "Le 26 décembre 1710, le corps de (un blanc) fille d'environ 7 ans qui s'était noyée par malheur a été inhumée dans le cimetière de cette église par nous prêtre vicaire de Fillé".

     
    Birdfly2

    ces années difficiles, le 30 Décembre 1710, Maistre René Chevallier devenu chanoine à Saint-Pierre de la Couture au Mans, quitte Fillé après avoir servi trente ans dans cette paroisse. Il est remplacé par Maistre Laurens Poussin.

     
     
    Birdfly2

    A nouveau à partir de 1738, une grave épidémie de grippe pulmonaire sévit sur l'Ouest du Royaume entrainant une forte augmentation de la mortalité.

    On enregistre 23 décès en 1738 à Fillé (dont 3 enfants de 5, 6 et 10 ans) avec un pic au dernier trimestre. Léger recul en 1739, soit 19 décès dont un pic en début d'année (8 rien que pour le mois de janvier dont celui de Madame LEBOINDRE épouse de Messire Jean-Baptiste François LEBOINDRE et celui de l'épouse du jardinier du Gros Chesnay, Jean AMIARD.

    On remarque en consultant les registres paroissiaux qu'il y figure un dénommé Jacques MINICO, tailleur d'habit.    

     

     

    (1) Source : la Gazette Web www.histoire-généalogie.com.

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :